Espace Social Européen | Information professionnelle aux décideurs de la protection sociale
Espace Social Européen, ESE, protection sociale
Cocktail Santé
Vous êtes-ici : SOMMAIRE / Archives ESE 2015 / N° 1070 - 5 juin 2015
 
N° 1070 - du 5 au 18 juin 2015
  Evénement  
Les Français jugent la politique de François Hollande.
Congrès de la FNMF, entre déception et incertitudes.
  Point de vue  
Changer de logiciel !    
Ils ont dit
Ça bouge !
  Santé  
« Arrêter d'utiliser l'Ordre comme un outil de propagande », entretien avec Marianne Binst.
  Prévoyance  
CMU-C, la Cnamts traque la fraude.
  Sécurité sociale  
La grande mode des simulateurs de prestations.
En route pour l'e.administration.
  Libre propos  
Après la victoire de Cameron, quels chantiers pour le NHS ?
  A lire  
Comment se soigner avec le chocolat !
  Agenda & Livres 
Edito
Pascal BEAU - Espace Social Européen
Pascal Beau
Directeur d'Espace Social Européen
 
Cette semaine, nous publions en exclusivité les résultats d'une enquête Ifop sur la perception par les Français du bilan de la politique de santé de François Hollande. Aucun sondage n'avait été réalisé sur ce sujet important avant notre initiative. Nos lecteurs découvriront donc des données significatives quant aux attentes et frustrations du pays.
Le bilan du gouvernement n'est pas bon, mais moins épouvantable heureusement que celui de l'emploi… Ce qui n'exonère pas la responsabilité directe des politiques sur ce dossier. Celle de François Hollande en premier, celle de Manuel Valls aussi. Parfois, aux dires des experts et des acteurs, on se demande si la tête de l'exécutif ne fait pas semblant de se préoccuper de ces questions. Du moment que le désordre comptable et les crises sanitaires sont évités, l'essentiel serait sauf ! Marisol Touraine a clairement décidé de concentrer entre ses mains, celle de son cabinet et de l'administration la quasi-totalité des décisions dans le champ de la santé et de la sécurité sociale. Elle devra donc assumer le jugement de l'opinion et des professionnels – lesquels ne sont pas forcément toujours légitimes à récriminer. Au passage, indiquons que jamais dans les annales du système de soins, les décisions n'ont été aussi centralisées et les logiques confisquées. On peut concevoir une telle situation en temps de crise aiguë, pas en mode continu. Cette centralisation offre un défaut majeur et présente un risque.
Le défaut, c'est qu'outre une gestion comptable à courte vue, elle n'est pas efficace et frustre les acteurs. Le risque, c'est que le jugement de l'opinion se porte exclusivement sur le gouvernement et la ministre chargée du dossier. Marisol Touraine est donc en première ligne. Et le bilan du quinquennat, qui viendra en son temps, sera directement le sien. Ce qui, dans l'absolu, n'est pas juste car les réalités sont complexes et ne procèdent pas uniquement de l'état. Raison de plus d'opter pour une gestion plus partagée des enjeux.
Sur le conseil d'Umberto Eco, qui a commis un excellent papier dans Le Monde sur le rôle critique de la presse, nous profitons de ces propos pour réaffirmer qu'à Ese, nous avons toujours pris le parti de juger sans a priori les personnes, les faits et d'encourager la réforme moderne et solidaire. Difficile d'ailleurs de fabriquer un journal sécu-santé pour y dénoncer la solidarité nationale… Il est vrai que notre sens critique dérange parfois. Mais la confiance pérenne de la grande majorité de nos lecteurs est à ce prix.
Evénement
Les Français jugent la politique de santé de François Hollande
Premier grand sondage national sur le jugement de la politique de santé de François Hollande par les Français.
Ese a demandé à l'Ifop d'interroger les Français sur trois ans d'action, de réformes, et sur leurs attentes en matière d'accès aux soins et de priorités de santé. Des résultats peu surprenants en fait. Pas bons mais pas dramatiques non plus pour le président de la République et la ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui laissent entière la question de la dimension stratégique du quinquennat « santé » qui va s'achever dans deux ans.
 
 
Exclusif
Congrès de la FNMF, entre déception et incertitudes
Etienne Caniard, président de la FNMF, presentera les 5 enjeux prioritaires de la Mutualité française dans un entretien à Paraître dans Notre Lettre electronique du 11 juin matin.
41e congrès de la Fédération nationale de la Mutualité française, à Nantes, du 11 au 13 juin. Plus de 2 500 délégués débattront durant trois jours autour du thème : « Utilité sociale, justice, efficacité : une ambition pour les entreprises mutualistes ». Un rendez-vous traditionnel certes mais qui, cette année, sera compliqué compte tenu des déceptions des acteurs mutualistes quant à la politique de santé, et de leurs exigences concernant l'évolution du système de soins.
 
0

 

Mots clés
Actualité Archives Bi-mensuel Chiffres Il se dit que... Newsletters Photo Portrait Rendez-vous Retraites S'abonner Sécurité Sociale Vidéo vide